L’apprentissage de l’argent : un gain d’autonomie

argent

.Dans mon dernier article « Vivre le handicap, ou la mission garde-robe », je soulevais les difficultés de Louise ma soeur trisomique 21 en ce qui concerne l’argent. Comme vous devez l’imaginer, rien ne nous échappe et nous ne perdons pas une occasion de rendre Louise plus autonome. Alors c’est parti pour un apprentissage des euros (que nous avons malheureusement laissé de côté ces derniers temps ).

argent

1. Louise et la notion d’argent

– Le salaire

A son entrée à l’ESAT, nous avons dû expliquer à Louise qu’elle allait toucher un salaire, et elle fut surprise : « Je travaille pour les gens moi ». Pour elle, sa récompense était de travailler pour les autres, mais la vie n’est pas aussi simple… pour tes projets d’avenir ma Louise, cet argent te sera bien utile ! Nous avons donc exploré sa fiche de paie et son relevé d’AAH afin de calculer son salaire. Difficile pour Louise, juste en regardant un papier, de comprendre qu’elle possède bien cet argent et que cette somme est assez importante !

– La carte bancaire

La carte bancaire, c’est magique ! Je me souviens d’une petite anecdote avec Loulou, quand j’ai eu mon premier salaire et l’ai gâté. Arrivée à la caisse, Louise s’adresse à la caissière : « Vous inquiétez pas Madame, ma soeur, elle est riche, elle a une carte bancaire ! » 🙂 Bien sûr, je lui ai expliqué que ma carte ne se remplissait pas toute seule. Pour Louise, la carte bancaire, ce n’est pas vraiment de l’argent parce que ce n’est pas palpable.

-L’espèce

Avec l’espèce, c’est une autre histoire, Louise est à ses sous ! Pas question de donner ses pièces ou son billet de 5 euros, c’est pour charger sa carte de café ! Et pour payer ses achats en espèces, elle dégaine moins facilement… finalement ça fait un pactole !

2. L’apprentissage des euros

Ma soeur trisomique 21 se débrouille bien avec les différents modes de paiement, même si pour l’espèce c’est encore compliqué : donner le compte juste, savoir si pour un achat de 4 euros je donne plutôt le billet de 5 ou le billet de 10 euros, est-ce que j’ai assez dans mon porte-monnaie…

Alors, nous sommes revenus à la base des mathématiques : notion du « plus petit ou plus grand » en utilisant le jeu Batanimo afin de visualiser la notion. Puis, nous avons fait une série d’exercices trouver sur le site « Les coccinelles » qui nous ont beaucoup aidés. J’ai aussi créé un cahier avec des exercices de mise en situation (pas encore testé et qui reste à compléter). Nous avons acheté des pièces et billets en plastique pour manipuler l’argent et avons mis tout ceci en pratique en faisant les courses. Nous prenons le temps avant le passage en caisse de calculer le montant et de réfléchir quels pièces ou billets elle peut utiliser.

  

Ce diaporama nécessite JavaScript.

   Louise s’aventure seule pour faire des courses et se débrouille très bien. Elle va chercher un goûter à papa, du pain pour le soir et cela spontanément. Notre but est vraiment qu’elle comprenne la valeur de l’argent, qu’elle ne se fasse pas arnaquer (et oui, il y a malheureusement des gens malhonnêtes) et qu’elle arrive à gérer son budget. Tout ceci est en bonne voie, mais pour que cela avance plus vite, il faudrait que Matthieu (« les euros c’est Matthieu ! ») et moi-même puissions être plus présent pour elle… nous allons tenter d’y remédier !

Vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter 

5 personnes ont commenté cet article, et vous ?

  1. bonjour, je suis aussi éducatrice spécialisée et j’interviens en atelier de jour et effectivement l’apprentissage de la notion d’argent est très complexe pour les personnes atteintes de déficience intellectuelle. Je trouve vos approches intéressantes et je retrouve plusieurs axes que j’utilise aussi… je vous souhaite une bonne continuation …

    • Et pas facile de trouver des outils adaptés ! J’ai trouvé un logiciel gratuit sur internet pour travailler les euros avec Louise et elle aime beaucoup. Si tu as des pistes pour travailler l’argent je suis preneuse pour échanger !

  2. bonjour
    je appel mounir moi aussi je suis éducateur spécialisé, je travaille avec des personnes trisomique depuis 13 ans,je travaille au Maroc,je suis dans la phase d’écriture d’un projet sur la nécessité de gérer l’argent pour les personnes trisomiques j’aimerai bien avoir des idées sur ce sujet .
    merci d’avance

    • Bonjour Mounir ! C’est un projet intéressant la nécessité de gérer l’argent pour les personnes trisomiques. Avec Louise, nous continuons à travailler cela au quotidien, à l’aide d’un logiciel gratuit et avec le soutien de l’orthophoniste. Si tu as des questions sur pourquoi cela me tient à coeur de travailler l’argent avec Louise, le détail de comment je fais, n’hésite pas et tu as certainement des idées que nous pourrions échanger !

Répondre à marc Annuler la réponse.