éducatrice spécialisée ce métier difficile…

éducateur spécialsé métier difficile

éducatrice spécialisée ce métier difficileIl y a 6 mois, je vous annonçais mon changement de cap : direction l’autisme et une nouvelle institution. Un petit point s’impose…

Six mois déjà dans cette institution en tant qu’éducatrice spécialisée à accompagner de jeunes autistes,

Six mois à construire cette institution tant bien que mal…

Six mois que je vois des collègues arriver ou partir, mais enfin une équipe se constitue avec cette soif de construire une institution où les jeunes se sentiront bien et pourront évoluer et atteindre pas après pas l’autonomie. C’est une belle expérience en tant que « débutante » mais fatigante, épuisante…

C’est la raison pour laquelle je tarde à vous écrire ces derniers temps.

J’ai vécu beaucoup de hauts et de bas, et ait été confrontée aux problèmes institutionnelles au point presque d’être écœurée par l’Institution. Au point de me demander si j’étais faite pour ce boulot, si je n’étais pas trop exigeante…

Heureusement, il y a toujours une lumière au bout du tunnel et je compte bien l’atteindre coûte que coûte. Par quel miracle, aujourd’hui, j’arrive à y croire encore ? Où je puise cette force (qui certains jours me quitte)? Peut-être au sein d’une équipe soudée (ou presque !) et surtout en plongeant mon regard dans celui des jeunes et en constatant que malgré toutes les difficultés institutionnelles et du métier d’éducatrice spécialisée , ils ont déjà avancé… Je suis là pour eux après tout, et ils me le rendent bien (enfin chacun à sa façon !).

Voilà où j’en suis en ce moment, épuisée mais combative et prête à lutter pour obtenir ce qu’il y a de mieux dans mon métier d’éducatrice spécialisée !

Vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter 

Déjà plus de 3000 abonnés, pourquoi pas vous ?

3 Comments

  1. Ma grande , nous avons bien vu que tu étais épuisée mais comme toujours, tu remontes la pente. Tu as la foi en ton travail, tu crois en tous ces jeunes, même si les progrès arrivent à petits pas .Tu arrives toujours à ce que tu veux, nous en avons l’exemple avec ta petite sœur que tu as toujours et continue à faire évoluer à nos côtés et elle te le rend au centuple. Elle adore sa grande sœur. Et nous ,tes frères, Matthieu, ton père, tes grands parents , notre petit soleil Louise et bien d autres nous nous serons toujours là pour t’épauler . Merci, pour tout ma grande je suis fière de toi. Comme on le dit souvent à la maison tout le monde à le droit à une chance et toi tu as choisi de leur donner.

  2. ah bah voilà, j’crois qu’on a eu un passage un peu similaire…. sauf que chez nous, l’équipe est tout sauf soudée…. certain(e)s arrivent en tirant une tronche d’enterrement… t’as envie de lui dire d’aller bosser ailleurs parce que ni toi ni même encore davantage les résidents n’ont à subir ce genre d’attitude… enfin, du coup, une nécessité absolue t’apparait : te recentrer… savoir se centrer sur la raison pour laquelle tu fais ce métier, tu as voulu bosser ici avec eux… bon… enfin, tout ça dans mon prochain poste… 😉

Répondre à Tampigny martine Annuler la réponse.