Le régime de ma soeur trisomique 21 une sacrée histoire

régime et handicap

« C’est pas de ma faute si j’ai grossi, c’est mon jean qui est trop lourd ! »

En cette période de fête, parlons d’un sujet qui fâche : le REGIME ! Avec Louise ma soeur trisomique 21 c’est toute une histoire ! Et ce n’est pas tout à fait elle la fautive. Difficile de faire attention à sa ligne quand on fait partie d’une famille de gourmands comme la nôtre, et encore plus difficile en cette période festive !

Régime trisomie 21 : compatible ? 

L’obésité apparaît plus particulièrement à l’adolescence (pour Louise se fut le cas), la surcharge génique en serait la cause. C’est pourquoi une majorité des personnes trisomique 21 en souffre. Madame CUILLERET nous dit dans Trisomie 21, aides et conseils (page 115) que « Lorsque l’obésité est installée, pour des raisons non connues, il n’y a jamais de perte de poids durable.«  Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas essayer d’avoir une alimentation saine et équilibrée qui permet de ne pas prendre de poids et pourquoi pas en perdre !

Comment y remédier ?

Oh bien sûr, il existe toute une panoplie de régime divers et variés ! Nous en avons choisi un mais peu de résultats ! « Pauvre Louise, ce n’est pas de sa faute, c’est la trisomie 21 ». Excuse qui plaît beaucoup à Louise ! Et puis forcément ce n’est pas de sa faute si elle a grossi, c’est son jean qui est trop lourd comme elle nous dit ! Personne n’ose être « ferme » avec elle à ce sujet (famille, conseillère régime, médecin) parce que ça nous fait mal au coeur de lui enlever certains plaisirs, parce qu’on ne peut s’empêcher de succomber à son charme. Pourtant, c’est important pour elle et sa santé, alors comment faire ?

  • Sport : Louise adore danser alors c’est parti pour 1 cours de danse et 1 cours de renforcement musculaire par semaine ! C’est plus sympa que le régime et elle s’éclate !
  • cuisiner : Réfléchir à un menu équilibré et faire la cuisine ensemble ce qui n’est pas une mince affaire, bizarrement nous sommes toujours attirés par des plats très copieux. Nous sommes en cours de fabrication d’un classeur de recettes où nous mettrons des menus types du quotidien et où à chaque recette un code couleur ou un smiley sera associé pour signaler si c’est trop gras par exemple.
  • expériences : Et parfois, petites expériences avec Matthieu et moi. Sur le marché de Noël, nous succombons à la gourmandise (et oui nous ne sommes pas de bons exemples !) et Louise prend une gaufre au sucre glace. En rentrant chez nous, elle réclament un chocolat chaud mais bien sûr « Sans sucre, je n’y ai pas le droit ». Nous lui rappelons qu’elle a mangé une gaufre au sucre glace. Mais Matthieu et moi, on n’y comprend vraiment rien : « Ce n’est pas le même sucre » donc tout va bien !
  • dire non : Et enfin, le plus difficile, apprendre à dire « non merci je n’en veux pas ou plus ». Bizarrement cette phrase ne rentre pas.

 

En conclusion, je dirai : Pas de privation mais de la modération ! Comment ne pas succomber à son charme ? Alors de bons repas équilibrés et des petits plaisirs pendant les fêtes, le tout en petite quantité !

régime pyramide-alimentaire

.

Vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter 

Déjà plus de 3000 abonnés, pourquoi pas vous ?

Soyez la première personne à commenter cet article !

Partagez votre point de vue